Book review: Frida Kahlo, An illustrated Life, by Maria Hesse

Book Reviews

(En Français ici)

A few summers ago, I discovered Frida Kahlo, her immense work and her fantastical life. Through books, I looked at her paintings and was mesmerized by the detail and lushness of her scenes. Some painting are incredibly rich and lively, while others leave you with a sense of foreboding and violence. When I learned more about the woman behind the artist, I was touched by her determination to always paint and love despite all the medical and personal difficulties she had to endure. All this to say, I was thrilled to find the beautifully illustrated biography by amazing artist Maria Hesse: Frida Kahlo, An Illustrated Life.

One of the things I love most about Maria Hesse is that she has such a distinctive style. In all her work, you can feel the influence of Frida Kahlo, which made this a “perfect fit” project. I love how she uses colours and also how playful, a bit naive and raw her compositions are.

As for this book, I really like that you can recognize real pictures that were used as source image in some of the illustrations. It makes it a great book if you already know about Frida Kahlo: it feels like elements of real life are winking at you. Of course, it also makes for a great introduction book to the artist as Hesse takes you through her entire life.

As the story is written in the first person, it feels like Frida herself is telling you about her life, her great love for Diego Rivera, and all the many difficulties she endured. Hesse also did an amazing job at reproducing Frida’s paintings in her distinctive style and integrating them to the story where they are most relevant. It gives Kahlo’s work a more personal perspective, and it helps to make links between the artist’s life and how it influenced her work.

Hesse also integrates lovely details that give each page a vibrant and lively feel that reflects the intensity with which Frida Kahlo lived her life. It’s a touching read and a great book to flip through for the simple joy of appreciating the illustrations.

Overall, I think anyone who is interested in art will enjoy this book. I’d recommend this book to adults and teenagers as many of the elements of Kahlo’s life and work may be a bit intense for younger readers. Still, it is a book I go back to when I find myself lacking inspiration or motivation. The colours, the amazingly strong woman and the feeling of great excitement I get from reading this book always send me back running to my drawing desk in awe and admiration.

Frida Kahlo, an illustrated life, by Maria Hesse, University of Texas Press

Also available in Spanish (original version): Frida Kahlo, una biographia

And in French: Frida Kahlo, une biographie


Book review: Frida Kahlo, une biographie, par Maria Hesse

Il y a quelques étés, j’ai découvert Frida Kahlo, son immense travail et sa vie fantastique. A travers les livres, j’ai regardé ses peintures et j’ai été fasciné par les détails et la luxuriance de ses scènes. Certaines peintures sont incroyablement riches et vivantes, tandis que d’autres vous laissent un sentiment d’appréhension et de violence. Lorsque j’en ai appris plus sur la femme qui se cache derrière l’artiste, j’ai été touché par sa détermination à toujours peindre et à aimer malgré toutes les difficultés médicales et personnelles qu’elle a dû endurer. Tout cela pour dire que j’ai été ravie de trouver la biographie magnifiquement illustrée de la remarquable artiste Maria Hesse : Frida Kahlo, une biographie.

Une des choses que j’aime le plus chez Maria Hesse, c’est qu’elle a un style si particulier. Dans son oeuvre, vous pouvez sentir l’influence de Frida Kahlo, ce qui a fait de ce projet de livre un “perfect fit”. J’aime la façon dont elle utilise les couleurs et aussi le caractère ludique, un peu naïf mais aussi sauvage de ses compositions.

Quant à ce livre, j’aime beaucoup que l’on puisse reconnaître des images réelles qui ont été utilisées comme image source dans certaines des illustrations. Cela en fait un excellent livre si vous connaissez déjà Frida Kahlo : on a l’impression que des éléments de la vie réelle nous font un clin d’œil. Bien sûr, c’est aussi un excellent livre d’introduction à l’artiste, car Hesse vous fait découvrir toute sa vie.

Comme l’histoire est écrite à la première personne, on a l’impression que Frida elle-même nous raconte sa vie, son grand amour pour Diego Rivera et toutes les difficultés qu’elle a endurées. Hesse a également fait un travail remarquable en reproduisant les peintures de Frida dans son style caractéristique et en les intégrant à l’histoire là où elles sont les plus pertinentes. Cela donne au travail de Kahlo une perspective plus personnelle, et cela permet de faire le lien entre la vie de l’artiste et la façon dont elle a influencé son travail.

Hesse intègre également de jolis détails qui donnent à chaque page un aspect vivant et vibrant qui reflète l’intensité avec laquelle Frida Kahlo a vécu sa vie. C’est une lecture touchante et un livre à feuilleter pour le simple plaisir d’apprécier les illustrations.

Dans l’ensemble, je pense que tous ceux qui s’intéressent à l’art apprécieront ce livre. Je recommande ce livre aux adultes et aux adolescents car de nombreux éléments de la vie et de l’œuvre de Kahlo peuvent être un peu intenses pour de jeunes lecteurs. Néanmoins, c’est un livre auquel je reviens lorsque je me trouve en manque d’inspiration ou de motivation. Les couleurs, la femme étonnamment forte et le sentiment de grande excitation que je ressens en lisant ce livre me font toujours retourner en courant à ma table à dessin, émerveillée et admirative.

Frida Kahlo, une biographie, par Maria Hesse, Editions Presque Lune

Disponible en espagnol (version originale): Frida Kahlo, una biographia, Lumen

Et aussi en anglais: Frida Kahlo, an illustrated life, University of Texas Press

Book review: Cher corps, je t’aime, par Jessica Sanders et Carol Rossetti

Book Reviews

(In English Here!)

En ce début d’année, alors que tout le monde, ou presque, prend la résolution de mieux manger, de dire adieu au chocolat et de faire du sport TOUS-CLAP-LES-CLAP-JOURS-CLAP, je vous propose un album tout en douceur sur l’amour-propre, l’acceptation du corps et la relation au corps: Cher corps, je t’aime de Jessica Sanders et illustré par Carol Rossetti. Puisque j’ai d’abord découvert cet album en français, je commence en français, mais ce livre a été écrit en anglais puis traduit.

Encore une fois, ce qui m’a attiré vers ce livre ce sont avant tout les illustrations. Voyez-vous, lorsque je dessine des personnages, ils ont tendance à tous avoir plus ou moins la même carrure, les mêmes nez, les mêmes corps. C’est quelque chose que j’aimerais beaucoup améliorer, mais ce n’est pas toujours évident de comprendre comment jouer avec les proportions, les formes, tout en gardant un ensemble harmonieux et agréable à regarder.

Carol Rossetti est une championne de l’illustration de corps variés et inclusifs. À chaque page, on découvre des personnages biens vivants et diversifiés, et “juste” ça, ça fait du bien. Après tout, on ne vit pas dans un monde où tout le monde est pareil, alors pourquoi l’illustrer ainsi?

Cet album, écrit par une travailleuse sociale et militante féministe, est un bon rappel que notre corps, c’est plus qu’un objet à exhiber, juger, comparer et retravailler. L’auteur encourage les lecteurs à apprécier leurs corps justement pour leurs diversités, leurs imperfections, et leurs capacités à faire toutes sortes de choses fantastiques.

Présentant des outils de travail personnel, ce livre est parfait pour repenser notre relation au corps et passer du négatif au positif. Il agit aussi comme un bel outil pour les journées où on se sent “patate-oïde”, moche et mal-foutu. Les illustrations douces à l’aquarelle en font un livre paisible où on peut observer une myriade de personnages féminins dans toutes sortes d’activités et de situations.

Bref, ce livre est un rappel important qu’avant d’être un problème à régler, nos corps sont des machines incroyables que l’on se doit d’apprécier, de valoriser et d’entretenir non pas pour les autres, mais par respect pour soi et parce que se sont nos corps qui nous permettent de tout faire et de tout expérimenter!

Cher corps, je t’aime, par Jessica Sanders et Carol Rossetti, Éditions Crackboom


Book review: Love your Body, by Jessica Sanders and Carol Rossetti

In this new year, when almost everyone is making the resolution to eat better, to say goodbye to chocolate and to do sports EVERY-CLAP-SINGLE-CLAP-DAY-CLAP, I offer you a very soft album on self-esteem, on body acceptance, and on the relationship we have to our bodies: Love your Body by Jessica Sanders and illustrated by Carol Rossetti. This book was written in English and then translated.

Once again, what attracted me to this book is, above all, the illustrations. You see, when I draw characters, they all tend to have more or less the same build, the same noses, the same bodies. It’s something I would love to improve, but it’s not always easy to understand how to play with proportions, shapes, while keeping a harmonious whole that is pleasing to the eye.

Carol Rossetti is a champion in the illustration of varied and inclusive bodies. On every page, we discover a variety of lively and diverse characters, and “just” that feels good. After all, we don’t live in a world where everyone is the same, so why illustrate it that way?

This album, written by a social worker and feminist activist, is a good reminder that our body is more than an object to be displayed, judged, compared and reworked. The author encourages readers to appreciate their bodies precisely for their diversity, their imperfections, and their ability to do all kinds of fantastic things.

Introducing tools for personal work, this book is perfect to rethink our relationship to the body and move from the negative to the positive. It also acts as a great tool for those days when we feel “patato-id “, ugly and sloppy. The soft watercolor illustrations make it a peaceful book where you can observe a myriad of female characters in all sorts of activities and situations.

In short, this book is an important reminder that before being a problem to be solved, our bodies are incredible machines that we must appreciate, value and maintain not for the sake of others, but out of respect for ourselves and because it is our bodies that allow us to do and experience everything!

Love your Body, by Jessica Sanders and Carol Rossetti, Frances Lincoln Children’s Books

Book review: Rose à petits pois, par Amélie Callot et Geneviève Godbout

Book Reviews

(In English Here!)

Il y a certains livres dont on a besoin pour se réchauffer le cœur et simplement passer un bon moment. Rose à petits pois, d’Amélie Callot et illustré par Geneviève Godbout, est l’un de ceux-là.

On suit Adèle pour qui le bonheur et la joie dépendent du soleil. Hors, lorsque la pluie arrive, Adèle, triste et démoralisée, ne met plus le nez dehors. Mystère, mystère, une série d’objets coquets et roses arrivent à chaque pluie et ajoute une touche de magie à ces journées bien grises.

L’histoire romantique et douillette donne envie de se blottir dans une couverture bien chaude et de profiter pleinement de l’univers tout en douceur qu’Amélie Callot a su créer. A cela s’ajoute les magnifiques illustrations de Geneviève Godbout également tout en douceur.

J’aime beaucoup le style de cette illustratrice car il est à la fois précis, gracieux et reconfortant. Les textures de crayons à colorier créent un effet de chaleur et donne a chaque image un petit côté rétro tout à fait approprié pour cet album.

La combinaison du texte et des images est vraiment parfaite car ils se marient sans efforts. La grâce de chaque personnage et le naturel des postures font de chaque page un vrai plaisir à dévorer.

Parfait pour tous les lecteurs romantiques à la recherche d’un peu de réconfort, ce livre saura plaire autant aux petits enfants qu’aux grands enfants. La jolie couverture et la mise en page soignée en font également un livre parfait à garder sur le bord de son fauteuil préféré.

Rose à petits pois, par Amélie Callot et Geneviève Godbout, Éditions La Pastèque


Book review: The Pink Umbrella, by Amélie Callot and Geneviève Godbout

There are certain books that you need to warm your heart and just have a good time. The Pink Umbrella, by Amélie Callot and illustrated by Geneviève Godbout, is one of those.

We follow Adele for whom happiness and joy depend on the sun. But when the rain comes, Adele, sad and demoralized, doesn’t put even a toe outside. Mystery, mystery, a series of pretty and pink objects arrive with each rain and add a touch of magic to these grey days.

The romantic and cozy story makes you want to snuggle up in a warm blanket and enjoy the soft universe Amélie Callot has created. To this is added the also wonderfully soft illustrations by Geneviève Godbout.

I really like this illustrator’s style because it is at the same time precise, graceful and comforting. The coloring pencil textures create a warm effect and give each picture a retro feel that is very appropriate for this album.

The combination of text and images is really perfect because they blend together effortlessly. The grace of each character and the naturalness of the postures make each page a real pleasure to devour.

Perfect for all romantic readers looking for a little comfort, this book will appeal to small children as well as big children. The pretty cover and the neat layout also make it a perfect book to keep on the edge of your favorite armchair.

The Pink Umbrella, par Amélie Callot et Geneviève Godbout, Penguin Random House

Book review: The Art of Beatrix Potter, by Emily Zach

Book Reviews

(En Français ici)

Ah Beatrix Potter! I’ve always loved her cute watercolour illustrations and still have a painted plate that I used throughout my childhood adorned with Peter Rabbit. She is such a staple in children’s book illustration, it was only a matter of time until I shared this book with you: The Art of Beatrix Potter, by Emily Zach.

What I love most about this book is that it doesn’t only include work from Batrix Potter’s famous children’s books but sketches and paintings she did throughout her life. It’s so intereting to see how her style evolved and how varied her work actually is: from fairy tale illustrations to botanical illustrations and landcapes paintings, Beatrix Potter seems to have done it all.

I was particularly impressed by her childhood sketches that already show all the potential of a great artist. Her attention to details and power of observation even then were incredible. There is something very touching in seeing childhood pieces from one of your favourite illustrators.

The book also presents many illustrations Potter created as a botanical illustrator. For example, she illustrated different mushroom guides. Of course, as I’m working on my own mushroom illustrations these days, those images are very inspiring and motivating.

Finally, the text is also very interesting and provides valuable insights into the artist’s life and struggles. It’s fascinating to learn about her being one of the first authors to actually think about the design of the book itself, not only its content. Once again, her attention to detail combined with a good amount of common sense is noteworthy.

Overall, I think that if you enjoyed Beatrix Potter’s books as a child, you’ll enjoy this book immensely because it provides a large context and overview of the artist’s work and life. It is a great reference book for anyone interested in this illustrator and makes for a quiet yet fascinating read.

The Art of Beatrix Potter, by Emily Zach, Chronicle Books


Book review: The Art of Beatrix Potter, par Emily Zach

Ah Beatrix Potter ! J’ai toujours aimé ses jolies illustrations à l’aquarelle et j’ai encore une assiette peinte que j’ai utilisée tout au long de mon enfance, ornée de Peter Rabbit. Elle est tellement incontournable dans l’illustration de livres pour enfants, ce n’était qu’une question de temps avant que je ne partage ce livre avec vous : L’art de Beatrix Potter, par Emily Zach.

Ce que j’aime le plus dans ce livre, c’est qu’il ne contient pas seulement des dessins tirés des célèbres livres pour enfants de Batrix Potter, mais aussi des croquis et des peintures qu’elle a faits tout au long de sa vie. C’est tellement intéressant de voir comment son style a évolué et à quel point son travail est réellement varié : des illustrations de contes de fées aux illustrations botaniques et aux peintures de paysages, Beatrix Potter semble avoir tout fait.

J’ai été particulièrement impressionnée par ses croquis d’enfance qui montrent déjà tout le potentiel d’une grande artiste. Son attention aux détails et son sens de l’observation étaient déjà incroyables à l’époque. Il y a quelque chose de très touchant à voir les œuvres d’enfance de l’une de vos illustratrices préférées.

Le livre présente également de nombreuses illustrations que Potter a réalisées en tant que dessinatrice botanique. Par exemple, elle a illustré différents guides sur les champignons. Bien sûr, comme je travaille actuellement sur mes propres illustrations de champignons, ces images sont très inspirantes et motivantes.

Enfin, le texte est également très intéressant et donne un aperçu précis de la vie et des préoccupations de l’artiste. Il est fascinant d’apprendre qu’elle est l’un des premiers auteurs à avoir réellement réfléchi à la conception du livre lui-même, et pas seulement à son contenu. Une fois de plus, son attention aux détails, combinée à une bonne dose de bon sens, est remarquable.

Dans l’ensemble, je pense que si vous avez apprécié les livres de Beatrix Potter lorsque vous étiez enfant, vous apprécierez énormément ce livre car il fournit un large contexte et un aperçu de l’œuvre et de la vie de l’artiste. C’est un excellent livre de référence pour tous ceux qui s’intéressent à cette illustratrice et ce livre constitue une lecture à la fois paisible et fascinante.

The Art of Beatrix Potter, par Emily Zach, Chronicle Books

Book review: An Illustrated Treasury of Swedish Folk and Fairy Tales, by John Bauer

Book Reviews

(En Français ici)

I’m very happy to share this book with you because it is one of my all time favourite books. I actually only received it this year for my birthday, but it has become such a precious read. An Illustrated Treasury of Swedish Folk and Fairy Tales is an anthology of all the stories that were illustrated by John Bauer, the genius Swedish illustrator.

It is such a wonderful thing to have this collection of folk stories and fairy tales all in one book. It is fascinating to discover Swedish culture through the lens of traditional stories. Stories about trolls, tomtes, fabulous animals and colourful characters bring the reader to a mesmerizing imaginary world. I find that unlike the fairy tales I grew up with, Swedish stories have a slower, more natural pace to them. It is incredible also to discover so many authors and to get immersed in a whole new world of stories.

Once again, what brought me to this book was the illustrator, in this case, John Bauer. I have a few printed copies of his illustrations lost in my letter box and favourite books. His work is atmospheric and calls on the imagination to jump right in. John Bauer is considered as one of the master children’s book illustrators from the beginning of the 20th century. I can only agree: each illustration brings the reader into a magical world and leaves you wanting more. The illustrations are also great representatives of the Art Nouveau movement and its beautiful aesthetics.

To me, what is truly fascinating about his work is the level of detail and the use of light and darkness in the composition. The different techniques that are used create a whole living world. There is no forest quite like a John Bauer forest. Each time I look at one of his illustration, I’m awed by what I see and want to know more about what I don’t see: what’s behind those trees? What’s in the water? What’s behind that hill or rock?

Finally, the humour that is infused in the images is palpable and makes giants and trolls not so scary. In fact, it creates a sense of familiarity with these creatures. With their big noses, enormous hands and gigantic feet, the reader can’t help but feel comforted by these imaginary beings. The contrast between the human characters and these giants render many stories comical. This is also reinforced by the stories themselves where the imaginary creatures often present very human qualities and, most comically, flaws.

Overall, I think any fairy tale lover will want to add this book to their collection. Not only are the stories funny to read and discover, but the illustrations are simply magical. The book itself is also quite beautiful, and you’ll want to leave it on your coffee table to scroll through it every time you pass by. I cannot recommend this book enough!

An Illustrated Treasury of Swedish Folk and Fairy Tales, by John Bauer, Floris Books


Book review: An Illustrated Treasury of Swedish Folk and Fairy Tales, de John Bauer

Je suis très contente de partager ce livre avec vous car c’est l’un de mes livres préférés de tous les temps. En fait, je ne l’ai reçu que cette année pour mon anniversaire, mais il est devenu une lecture tellement précieuse. An Illustrated Treasury of Swedish Folk and Fairy Tales est une anthologie de toutes les histoires qui ont été illustrées par John Bauer, le brillant illustrateur suédois.

C’est merveilleux d’avoir cette collection de contes et d’histoires populaires dans un seul livre. Il est fascinant de découvrir la culture suédoise à travers la lentille des histoires traditionnelles. Les histoires de trolls, de tomtes, d’animaux fabuleux et de personnages hauts en couleur entraînent le lecteur dans un monde imaginaire fascinant. Je trouve que contrairement aux contes de fées avec lesquels j’ai grandi, les histoires suédoises ont un rythme plus lent et plus naturel. Il est également incroyable de découvrir autant d’auteurs et de s’immerger dans un tout nouveau monde d’histoires.

Une fois de plus, ce qui m’a amené à ce livre, c’est l’illustrateur, en l’occurrence John Bauer. J’ai quelques exemplaires imprimés de ses illustrations perdus dans ma boîte aux lettres et dans mes livres préférés. Son travail est atmosphérique et fait appel à l’imagination. John Bauer est considéré comme l’un des maîtres de l’illustration de livres pour enfants du début du XXe siècle. Je ne peux qu’être d’accord : chaque illustration entraîne le lecteur dans un monde magique et vous donne envie d’en savoir plus. Les illustrations sont également de magnifiques représentantes du mouvement Art Nouveau et de sa belle esthétique.

Pour moi, ce qui est vraiment fascinant dans son travail, c’est le niveau de détail et l’utilisation de la lumière et de l’obscurité dans la composition. Les différentes techniques utilisées créent tout un monde bien vivant. Il n’y a pas de forêt tout à fait comme celle de John Bauer. Chaque fois que je regarde une de ses illustrations, je suis impressionnée par ce que je vois et je veux en savoir plus sur ce que je ne vois pas : qu’y a-t-il derrière ces arbres ?Qu’y a-t-il dans l’eau ? Qu’y a-t-il derrière cette colline ou ce rocher ?

Enfin, l’humour qui imprègne les images est palpable et rend les géants et les trolls moins effrayants. En fait, il crée un sentiment de familiarité avec ces créatures. Avec leurs gros nez, leurs mains énormes et leurs pieds gigantesques, le lecteur ne peut s’empêcher de se sentir réconforté par ces êtres imaginaires. Le contraste entre les personnages humains et ces géants rend de nombreuses histoires comiques. Ceci est également renforcé par les histoires elles-mêmes où les créatures imaginaires présentent souvent des qualités très humaines et, le plus comiquement, des défauts.

Dans l’ensemble, je pense que tout amateur de contes de fées voudra ajouter ce livre à sa collection. Non seulement les histoires sont amusantes à lire et à découvrir, mais les illustrations sont tout simplement magiques. Le livre lui-même est également très beau, et vous voudrez le laisser sur votre table basse pour le feuilleter à chaque fois que vous passerez devant. Je ne saurais trop vous recommander ce livre !

An Illustrated Treasury of Swedish Folk and Fairy Tales, de John Bauer, Floris Books

Book review: La Grande Bible des fées, par Edouard Brasey

Book Reviews

(In English here!)

Comme ce livre n’est encore que disponible en français (selon ce que j’ai pu trouver), la revue en français est mise à l’honneur! Ce joli livre m’a été offert en cadeau par mon papa. Quel beau cadeau qu’il me fait très plaisir de partager avec vous ici: La Grande Bible des Fées par Edouard Brasey.

Ce livre, comme son nom l’indique, est une synthèse illustrée de l’univers féérique. Personnellement, j’aurais essayé de trouver un autre mot que “bible”, mais peu importe le titre finalement! Cet ouvrage comporte également de magnifiques images de Sandrine Gestin, David Thiérrée et Amandine Labarre.

Ce volume est divisé en sections qui traitent tour à tour de différents sujets tels qu’une définition des fées, les différentes œuvres littéraires mentionnant les fées, les croyances, le lien entre la nature et les fées, et bien d’autres encore! Le travail de recherche et d’organisation de ce livre est simplement phénoménal! Cela n’est pas bien surprenant lorsqu’on apprend que l’auteur, Edouard Brasey, a écrit plus d’une soixantaine de livres sur les mondes merveilleux.

Mais ce n’est pas le texte, aussi complet soit-il, qui attire le lecteur en premier. Ce sont les illustrations! L’ouvrage est imprimé entièrement en couleur et la mise en page donne l’impression d’avoir trouvé un ancien grimoire. Les trois illustrateurs sélectionnés pour ce livre fournissent également de magnifiques illustrations ayant des styles différents mais qui s’allient pour former un recueil riche et qui fait plaisir à regarder.

Étant donné la nature sérieuse du texte ainsi que sa densité, ce livre s’adresse plus aux lecteurs avancés qui recherchent des références littéraires, culturelles, historiques et folkloriques sur la Féerie. Par contre, toutes les informations que l’on pourrait souhaiter trouver sur ce monde merveilleux se trouvent dans ce livre. Par exemple: quelle est la différence entre une dryade et une hamadryade? Quelles sont les fêtes importantes du royaume des fées? Y a-t’il des fées à Findhorn?

Bref, c’est un ouvrage fascinant qu’on aimera lire lors de longues soirées d’hiver. Chaque page apprendra quelque chose de nouveau au lecteur et sera un plaisir à regarder grâce à la mise en page exceptionnelle et aux illustrations minutieusement choisies. Merci papa!

La Grande Bible des Fées, par Edouard Brasey, Éditions Le pré aux clercs


Book review: La Grande Bible des Fées, by Edouard Brasey

As this book is still only available in French (as far as I could find), the French review is showcased! This lovely book was given to me by my dad as a present. What a beautiful gift that I am very pleased to share with you here: “La Grande Bible des Fées” (The Great Fairy Bible) by Edouard Brasey.

This book, as its name suggests, is an illustrated synthesis of the fairy world. Personally, I would have tried to find another word than “bible”, but it doesn’t matter what the title is! This book includes beautiful images by Sandrine Gestin, David Thiérrée and Amandine Labarre.

This volume is divided into sections that deal in turn with different topics such as a definition of fairies, the different literary works mentioning fairies, beliefs, the link between nature and fairies, and many more! The research and organization of this book is simply phenomenal. This is no surprise when we learn that the author, Edouard Brasey, has written more than sixty books on magical worlds.

But it is not the text, however complete it may be, that attracts the reader first. It’s the illustrations! The book is printed in full color and the layout gives the impression of having found an ancient grimoire.The three illustrators selected for this book also provide beautiful images with different styles that combine to form a rich and enjoyable volume that is a pleasure to look at.

Given the serious nature of the text as well as its density, this book is aimed more at advanced readers who are looking for literary, cultural, historical and folkloric references on Faerie. On the other hand, all the information that one might wish to find on this wonderful world can be found in this book. For example: what is the difference between a dryade and a hamadryade? What are the important festivals in the fairy kingdom? Are there fairies in Findhorn?

In short, it is a fascinating book that you will love to read on long winter evenings. Each page will teach the reader something new and will be a delight to look at thanks to the exceptional layout and the carefully chosen illustrations. Thanks Dad!

La Grande Bible des Fées, par Edouard Brasey, Éditions Le pré aux clercs

Book review: Botanicum, by Kathy Willis and illustrated by Katie Scott

Book Reviews

(En Français ici)

A few weeks ago, I discovered a large and unexpected package in our mailbox. What a lovely surprise to find this gigantic book from one of our dear friends! This week, I’m sharing this lovely gift with you: Botanicum written by Kathy Willis and illustrated by Katie Scott.

The idea behind the books of the “Welcome to the Museum” series is so clever: they invite the reader to follow along like if they were visiting a museum exhibition. As you can probably tell with the title and cover of the book, this one is all about the plant kingdom.

Kathy Willis does a wonderful job explaining how the plant kingdom is organized, how plants work and why they are so important to our ecosystem. The scientific information in this book is clear, easy to understand and very interesting.

However, this book would not be half as fascinating if it weren’t for the wonderful illustrations by Katie Scott. I love how detailed and precise her images are. I also noted that she created her illustrations in pen and ink in black and white before colouring them digitally. It’s interesting to see that she uses the same process as Jessica Roux. I love how rich and crisp the pictures are. It makes everything seem alive and fresh.

Her style also makes the illustrations modern without losing the perspective of botanical illustration. It’s mesmerizing to turn page after page and to see yet again a wonderful illustration. The colours are intense and radiant, and the level of detail enables to reader to get completely lost in each plant.

Overall, I think this book would make the perfect gift for any nature lover or biologist-at-heart and would make a great addition to any book collection. The scientific information is clear and interesting, while the pictures are simply magical. What a wonderful gift!

Botanicum, by Kathy Willis and illustrated by Katie Scott, Big Picture Press


Book review: Botanicum, par Kathy Willis et illustré par Katie Scott

Il y a quelques semaines, j’ai découvert un colis énorme et inattendu dans notre boîte aux lettres. Quelle belle surprise de trouver ce livre gigantesque d’une de nos chères amies ! Cette semaine, je partage ce beau cadeau avec vous : Botanicum écrit par Kathy Willis et illustré par Katie Scott.

This image has an empty alt attribute; its file name is botanicum-cover.jpg

L’idée des livres de la série “Bienvenue au musée” est si brillante : ils invitent le lecteur à les suivre comme s’ils visitaient une exposition de musée. Comme vous pouvez probablement le deviner grâce au titre et à la couverture du livre, celui-ci traite du règne végétal.

This image has an empty alt attribute; its file name is botanicum-detail-3.jpg

Kathy Willis fait un travail formidable en expliquant comment le règne végétal est organisé, comment les plantes fonctionnent et pourquoi elles sont si importantes pour notre écosystème. Les informations scientifiques contenues dans ce livre sont claires, faciles à comprendre et tellement intéressantes.

This image has an empty alt attribute; its file name is botanicum-detail.jpg

Cependant, ce livre ne serait pas aussi captivant sans les magnifiques illustrations de Katie Scott. J’aime la précision et le détail de ses images. J’ai également remarqué qu’elle a créé ses illustrations à la plume et à l’encre en noir et blanc avant de les colorier numériquement. Il est intéressant de voir qu’elle utilise le même procédé que Jessica Roux. J’aime la richesse et la netteté des images. Cela donne l’impression que tout est vivant et frais.

This image has an empty alt attribute; its file name is botanicum-detail-2.jpg

Son style rend également les illustrations modernes sans perdre la perspective de l’illustration botanique. C’est fascinant de tourner page après page et de voir une fois de plus une magnifique illustration. Les couleurs sont intenses et rayonnantes, et le niveau de détail permet au lecteur de se perdre complètement dans chaque plante.

This image has an empty alt attribute; its file name is botanicum-back-cover.jpg

Dans l’ensemble, je pense que ce livre serait le cadeau parfait pour tout amoureux de la nature ou tout biologiste dans l’âme et est un bel ajout à n’importe quelle bibliothèque. Les informations scientifiques sont claires et intéressantes, tandis que les images sont tout simplement magiques. Quel merveilleux cadeau !

Botanicum, de Kathy Willis et Katie Scott, Big Picture Press

Documentary Review: I am Greta

Book Reviews

(En Français ici)

What a weird week. A whirlwind of emotions.

Sadness.

They have started cutting trees in the forest behind our house to build condos.

Happiness.

Our friends had a wonderful baby boy.

Frustration.

Our prime minister announced that the industry will need to be enhanced and helped in order to compensate for the economic losses from COVID. Insignificant words on the environment.

Hurt.

Watching I am Greta and feeling like it’s not fair for a child to bear the responsibility of raising awareness to the climate crisis to the world and making a change.

Like every other environmentalist, I have followed Greta’s journey and continue to read every article that comes out about her and her movement. People like Greta are saying the truth, are ringing the most important alarm bell we have faced in our generation because they use science to back up their claims. Yet, Greta is being ignored, ridiculed, insulted and threatened. By politicians. By full-grown adults. By people to whom voting majorities have given power.

Greta is also being pushed forward. It’s like if she has become a convenient symbol for people to discharge their conscience on while we continue to act like if the natural world is full and infinite.

As we watched to documentary I am Greta, I cried. I cried because the documentary is extremely candid on the honesty, straightforwardness and sensibility Greta Thundberg is presenting to the world. It’s disarming to see her in her everyday life being a stubborn 15 years old. It’s incredibly touching to see her with her pets and with her parents. It’s also very interesting to see how she navigates the different events she is being invited to and the pressure of being a public figure at such a young age. Then, it is also immensely frustrating to see how politicians and decision makers are ignoring her message.

The documentary starts when Greta begins getting media attention for striking every Friday to bring awareness to the climate crisis in front of the parliament in Stockholm. Almost overnight, it feels like every international conference wants a piece of her. It is revolting to see this young girl prepare her speeches so conscientiously, to give them with all her heart and to be met with silence or hypocrisy. The documentary does an excellent job at showing the contrast between Greta and her message and how the political world is responding not responding.

The film also shows Greta being incredibly vulnerable, almost breaking down. It shows her dad, who accompanies her everywhere, having to balance his support and love for his child but also his fear of what the future might bring. It is humbling to see the immense sacrifices that this family is undertaking to bring a positive change in the world.

Finally, the documentary is also showing the many demonstrations that happened all over the world in favour of our environment. It shows youth from around the world embracing Greta’s call for action and taking to the streets. It shows young activists fighting for their future.

Is the documentary propaganda? Is it fulfilling a green agenda? I guess it is easy to say that yes it is. But it is doing so in the same way that any documentary fulfills an agenda: it brings awareness to an important issue. In this case, the issue is how a young environmentalist is fighting against the climate crisis. As Greta is an important public figure, it is only fitting that there would be a documentary about her and her fight.

If you haven’t seen this documentary, I would recommend it to you. It is not something that is easy to watch. It is not heartwarming. It is not full of hope. It is harshly grounded in the reality of the current situation. But, that’s why it is important to watch it. It can be that nudge you’ve been waiting for to start making different life choices. It can be the spark that light up the fire of environmental activism in your heart. It can be the reason why you decide to get informed, to vote differently and to speak up when it matters instead of letting a child do it for you.

I am Greta, directed by Nathan Grossman, available through different streaming services


Revue du documentaire : I am Greta

Quelle semaine bizarre. Un tourbillon d’émotions.

Tristesse

Ils ont commencé à couper des arbres dans la forêt derrière notre maison pour construire des semi-détachés.

Joie

Nos amis ont eu un merveilleux petit garçon.

Frustration

Notre premier ministre a annoncé que l’industrie devra être renforcée et aidée afin de compenser les pertes économiques dues à COVID. Pas un mot sur l’environnement.

Douleur

Regarder I am Greta et avoir le sentiment qu’il n’est pas juste qu’une enfant porte la responsabilité de sensibiliser le monde à la crise climatique et d’apporter un changement.

Comme tous les autres écologistes, j’ai suivi le parcours de Greta et je continue de lire tous les articles qui sortent sur elle et son mouvement. Des gens comme Greta disent la vérité, sonnent la plus importante sonnette d’alarme que nous ayons connue dans notre génération parce qu’ils utilisent la science pour étayer leurs affirmations. Pourtant, Greta est ignorée, ridiculisée, insultée et menacée. Par des politiciens. Par des adultes. Par des gens à qui les majorités votantes ont donné le pouvoir.

Greta est également poussée en avant. C’est comme si elle était devenue un symbole pratique sur lequel les gens peuvent décharger leur conscience pendant que nous continuons à agir comme si le monde naturel était plein et infini.

En regardant le documentaire “I am Greta“, j’ai pleuré. J’ai pleuré parce que le documentaire est extrêmement candide sur l’honnêteté, la franchise et la sensibilité que Greta Thundberg présente au monde. C’est désarmant de la voir dans sa vie de tous les jours être une jeune fille têtue de 15 ans. C’est incroyablement touchant de la voir avec ses animaux de compagnie et ses parents. C’est aussi très intéressant de voir comment elle gère les différents événements auxquels elle est invitée et la pression d’être une figure publique à un si jeune âge. De plus, il est extrêmement frustrant de voir comment les politiciens et les décideurs ignorent son message.

Le documentaire commence lorsque Greta attire l’attention des médias en faisant grève devant le Parlement à Stockholm tous les vendredis pour sensibiliser à la crise climatique. Presque du jour au lendemain, on a l’impression que toutes les conférences internationales veulent un peu de Greta. Il est révoltant de voir cette jeune fille préparer ses discours si consciencieusement, de les prononcer de tout son cœur et d’être accueillie par le silence ou l’hypocrisie. Le documentaire fait un excellent travail en montrant le contraste entre Greta et son message et la façon dont le monde politique réagit ne réagit pas.

Le film montre également que Greta est incroyablement vulnérable et qu’elle est presque en train de s’effondrer. Il montre son père, qui l’accompagne partout, qui doit trouver un équilibre entre son soutien et son amour pour son enfant, mais aussi sa peur de ce que l’avenir pourrait lui réserver. C’est une leçon d’humilité que de voir les immenses sacrifices que cette famille entreprend pour apporter un changement positif dans le monde.

Enfin, le documentaire montre également les nombreuses manifestations qui ont eu lieu partout dans le monde en faveur de notre environnement. Il montre des jeunes du monde entier embrassant l’appel à l’action de Greta et prenant la rue. Il montre de jeunes militants qui se battent pour leur avenir.

Le documentaire est-il de la propagande ? Est-ce qu’il répond à un idéologie écologiste ? Je suppose qu’il est facile de dire que oui. Mais il le fait de la même manière que n’importe quel documentaire est un outil de propagande : il sensibilise à une question importante. Dans ce cas-ci, il s’agit de savoir comment une jeune écologiste lutte contre la crise climatique. Greta étant une figure publique importante, il est tout à fait approprié qu’il y ait un documentaire sur elle et son combat.

Si vous n’avez pas vu ce documentaire, je vous le recommande. Ce n’est pas quelque chose de facile à regarder. Il n’est pas réconfortant. Il n’est pas plein d’espoir. Il s’appuie sur la réalité de la situation actuelle. Mais, c’est pourquoi il est important de le voir. Il peut s’agir de ce coup de pouce que vous attendiez pour commencer à faire des choix de vie différents. Ce peut être l’étincelle qui allume le feu de l’activisme environnemental dans votre cœur. C’est peut-être la raison pour laquelle vous décidez de vous informer, de voter différemment et de vous exprimer lorsque cela compte au lieu de laisser une enfant le faire à votre place.

I am Greta, dirigé par Nathan Grossman, disponible via différents services de streaming

Book review: On the Forest Clearing, by Olga Ezova-Denisova

Book Reviews

(En Français ici)

I’m so excited to share this week’s book with you because I instantly fell in love with this artist’s work and waited impatiently for this book to arrive! You see, unlike the books I have shared so far, this one is an artist-published book and comes directly from Russia.

Now, it might seem weird to buy a book in a language you don’t read, but I really couldn’t resist. Olga Ezova-Denisova is such a great artist. She uses a variety of techniques from painting, linocuting, embroidery, collages and many more. Most of her work is inspired by nature and what she observes outside her rural home. It’s so great to discover contemporary artists to admire.

I love how fresh her work feels and was looking forward to see her nature-inspired illustrations. Plus, I was very curious to see how she illustrated mushrooms. I love painting mushrooms, and it’s always great fun to see how other artists approach this subject. Well, I was not disappointed here! Olga made beautiful multi-coloured linocuts of mushrooms she encountered on a forest walk. It’s fascinating to look at her images and to recognize specimen that I’ve also met during walks. Despite the language barrier and the great distance that separates us geographically, it feels incredible to connect with someone who is so far away.

The format of the book is also incredibly fun and magical. As you can see, it is an accordion folded book. You can scroll through the pages like in a regular book, but the real effect become apparent when you open it up completely. It’s a format that I now have on my “to-try” list because I love the combination of creating single pages that look good but are also part of a bigger picture. Olga uses this medium beautifully. I wish there was a way for me to leave this book open to look at every day.

Another strong point of the book is the beauty of the linocuts and the variety of colours Olga used. It is mesmerizing to look at all the details and imperfections that truly make the illustrations perfect.

This book is a limited printing, and I couldn’t be happier to have a copy! It’s means so much to me to be able to encourage another artist and to be able to enjoy such beautiful work. If you’d like to have your own, head over to Olga’s Etsy shop. I would also highly recommend visiting her beautiful website and explore her wonderful work.

On the Forest Clearning, by Olga Ezove-Denisova


Book Review: On a Forest Clearing, par Olga Ezova-Denisova

Je suis tellement excitée de partager le livre de cette semaine avec vous parce que je suis instantanément tombée amoureuse du travail de cette artiste et j’ai attendu avec impatience que ce livre arrive ! Vous voyez, contrairement aux livres que j’ai partagés jusqu’à présent, celui-ci est un livre d’artiste et vient directement de Russie.

Maintenant, cela peut sembler bizarre d’acheter un livre dans une langue que vous ne lisez pas, mais je n’ai pas pu résister. Olga Ezova-Denisova est une incroyable artiste. Elle utilise une variété de techniques allant de la peinture à la linogravure, en passant par la broderie, les collages et bien d’autres encore. La plupart de ses œuvres sont inspirées par la nature et par ce qu’elle observe en sortant de sa maison de campagne. C’est formidable de découvrir des artistes contemporains à admirer.

J’aime la fraîcheur de son travail et j’avais hâte de voir ses illustrations inspirées par la nature. De plus, j’étais très curieuse de voir comment elle illustrait les champignons. J’adore peindre des champignons, et c’est toujours très amusant de voir comment d’autres artistes abordent ce sujet. Eh bien, je n’ai pas été déçue ! Olga a fait de magnifiques linogravures multicolores de champignons qu’elle a rencontrés lors d’une promenade en forêt. C’est fascinant de regarder ses images et de reconnaître des spécimens que j’ai également croisés au cours de mes promenades. Malgré la barrière de la langue et la grande distance qui nous sépare géographiquement, c’est incroyable de se sentir en contact avec quelqu’un qui est si loin.

Le format du livre est également incroyablement amusant et magique. Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’un livre plié en accordéon. Vous pouvez faire défiler les pages comme dans un livre normal, mais le véritable effet devient apparent lorsque vous l’ouvrez complètement. C’est un format que j’ai maintenant sur ma liste “à essayer” parce que j’aime la combinaison de la création de jolies pages mais qui font aussi partie d’une plus grande image. Olga utilise ce médium à merveille. J’aimerais qu’il y ait un moyen de laisser ce livre ouvert à tous les jours pour pouvoir l’admirer tous les jours.

Un autre point fort du livre est la beauté des linogravures et la variété des couleurs utilisées par Olga. Il est fascinant de voir tous les détails et imperfections qui rendent vraiment les illustrations parfaites.

Ce livre est une édition limitée, et je ne pourrais pas être plus contente d’en avoir un exemplaire ! C’est tellement important pour moi de pouvoir encourager une autre artiste et de pouvoir apprécier un si beau travail. Si vous souhaitez avoir votre propre exemplaire, rendez-vous à la boutique d’Olga sur Etsy. Je vous recommande aussi vivement de visiter son magnifique site web et d’explorer ses merveilleuses œuvres.

On the Forest Clearning, par Olga Ezove-Denisova

Book review: Comment la Princesse Elvire créa son propre royaume, de Didier Lévy et Charlotte Gastaut

Book Reviews

(As this book is only available in French, let me write this review in French too!)

Pour mon 30ième anniversaire, j’ai reçu ce magnifique livre pour enfant… et j’étais vraiment très contente! «Comme la Princesse Elvire créa son propre royaume», écrit par Didier Lévy et illustré par Charlotte Gastaut, est un livre magnifiquement illustrée qui raconte une histoire troublante et inspirante.

Ce qui saute aux yeux lorsqu’on aperçoit ce livre pour la première fois, c’est la complexité et la richesse des dessins. Des motifs de feuilles à répétition, des traits vifs, peu de couleurs: le tout est ensorcelant et crée un aspect de monde magique et irréel. Si on ne doit pas juger un livre à sa couverture, il est quand même fort probable que celle-ci attirera les lecteurs les plus récalcitrants à se saisir de ce bel objet.

À première vue, cette histoire pour enfant semble simple. Cependant, après avoir lu et relu ce livre, je me dis qu’il y a différents niveaux de compréhension possibles, et ça, c’est bien le signe qu’on est face à une histoire extraordinaire. La petite princesse Elvire passe ses journées dehors à parler aux animaux et à grimper dans son arbre préféré. Bien entendu, le roi et la reine ne trouve pas cette attitude libre et exubérante compatible avec leur vie de château et finisse par faire couper l’arbre de la princesse. Suite à cela, la princesse change, se métamorphose et entraîne avec elle ses parents, les souverains, bien tristes d’avoir perdu leur fille après tout.

Que représente Elvire? Et que signifie l’attitude changeante de ses parents? Et l’arbre, lui? Le lecteur et la lectrice devront se faire leur propre interprétation de cette histoire à la fois drôle, triste, éprouvante et finalement réconfortante.

Je dois admettre avoir choisi ce livre avant tout pour ces illustrations, mais l’histoire de la petite Elvire reste en mémoire et au cœur. Les dessins sont extrêmement fluides et détaillés. Le style complexe de Charlotte Gastaut crée un univers riche et hypnotisant amenant le lecteur à s’arrêter à chaque page pour trouver les animaux cachés au travers des feuillages, examiner les expressions de chaque personnage ou tout simplement plonger dans des forêts riches et irréelles. J’adore le mouvement qui se dégage de chaque page. Je ne sais pas si c’est les personnages, la répétition de motif ou un mélange de deux qui donne des impressions de mouvements et d’énergie, mais c’est vraiment très réussi. Finalement, l’utilisation de très peu de couleur rajoute également à l’effet de dynamisme et permette au lecteur de ne pas être complètement perdus dans une cacophonie de détails. Si vous n’êtes pas familier avec Charlotte Gastaut, je vous encourage fortement à visiter son site web, et particulièrement sa page de projets personnels.

Encore une belle lecture à faire autant pour les petits et les grands qui sauront apprécier l’histoire touchante d’une petite fille haut en couleur et les illustrations géniales qui la mettent en scène. Une mention particulière pour les mignons ragondins qui accompagnent la princesse et le lecteur au travers du livre.

Comment la princesse Elvire créa son propre royaume, de Didier Lévy, Illustré par Charlotte Gastaut, Albin Michel