Agatha’s Journal, October 2020 Update

Agatha's Journal

(en français en bas!)

Good news everyone!

So as you know if you’ve been following my recent book project, I had to put every thing on hold because my Kickstarter campaign did not work. It is what it is, but it meant that I had exactly 0$ to push my project forward. I was a bit discouraged, and just pushed this project to the back of my head for a little bit.

Well, I just ordered some real-life copies of the book that will be available in the store as soon as I receive them! I’m beyond grateful that this is even possible and so excited to have at least a few books available. I’m also glad that I’ll be able to send you thank you notes and surprises with your orders!

Since quantities will be limited, I encourage you to sign up to my newsletter to get notified when the books will be available.


Bonne nouvelle tout le monde!

Comme vous le savez si vous avez suivi mon récent projet de livre, j’ai dû tout mettre en pause parce que ma campagne Kickstarter n’a pas fonctionné. C’est comme ça, mais cela signifie que j’avais exactement 0$ pour faire avancer mon projet. J’étais un peu découragée, et j’ai juste repoussé ce projet à plus tard, pendant un petit moment.

Je viens de commander des exemplaires du livre qui seront disponibles à la boutique dès que je les recevrai! Je suis plus que reconnaissante que cela soit possible et je suis très heureuse d’avoir au moins quelques livres disponibles. Je suis également heureuse de pouvoir vous envoyer des remerciements et des surprises avec vos commandes!

Comme seulement quelques copies du livres seront disponibles, je vous encourage à vous abonner à ma newslettre pour être mis au courant dès qu’ils seront là!

Agatha’s Journal, What now?

Agatha's Journal

(psst, les francos, ça se passe plus bas!)

That’s it friends! The Kickstarter campaign is over, and it did not succeed.

I worked a lot on this project, and of course I’m disappointed that I will not be able to share my work with you just yet. I really hoped that this campaign would work, and that I would be able to send my backers fun and unique surprises as well as copies of my book. I was also looking forward to having some extra copies of my book available for sale in my Etsy shop.

So now that the kickstarter has failed, it feels a bit sad and empty. But, I’m also carrying a lot of new things that I learned while working on the campaign and promoting my book.

First, people who are excited about your work will support you. Having the support of my family and friends felt like such a precious gift, especially through this weird period. I’m more than grateful for all their encouragements, kind words and pledges.

Second, while I was promoting my book, I mainly used Instagram. Well, I hate it. The platform feels hollow and empty. I feel like most of us are so busy promoting our own work that we don’t really look at what the others are doing. Promoting my book, it felt like I was in an echo chamber: screaming about my book and only hearing myself back again. And, it was not just an impression: most of my backers were people I knew personally (except for two who found my project directly through the Kickstarter website). So while I was working hard on trying to figure out new ways to engage my following, most of my following was not looking, seeing or engaging. The more time I spent on Instagram, the emptier I felt. Now that I’m done promoting my book, I feel exhausted by the platform. This whole project really has me questioning my relationship to the platform, and I haven’t found a solution that feels authentic yet. More on that soon… or when I figure it out.

Third, I really like my book, but at one point in the campaign, I felt like I needed to rework the entire thing and just cancel the campaign. I guess it’s the perfectionist and impostor in me that were shouting these ideas. As a creator and artist, I feel like my pieces are never completely done. It’s difficult to let go of a project, and this was also true for this book. Yet, it’s such a fun part of the creation process to be able to share my work. I really learned a lot about myself and about myself as a creator while struggling with impostor syndrome as the campaign was slowly moving towards failing. But see, that’s the thing. It’s not really a failure, is it? I mean, my goals are not met, but that doesn’t change the hours of work I put into this project, the quality of the work, or anything else about it. The only thing it changes is the timeline in which I’ll be able to sell the work. That’s it.

I could go on and on about what other things, but as I also learned through the campaign, people don’t like to read long pieces, so I’ll stop here for now.

Again, thank you so much for all your support!

This blog post is one in a series I’m writing about my book, Agatha’s Journal.

Check out this page for more information on the book!


Et maintenant?

Voilà, chers amis ! La campagne Kickstarter est terminée, et elle n’a pas réussi.

J’ai beaucoup travaillé sur ce projet, et bien sûr je suis déçue de ne pas pouvoir partager mon travail avec vous pour l’instant. J’espérais vraiment que cette campagne fonctionnerait, et que je pourrais envoyer à mes supporters des surprises amusantes et uniques ainsi que des exemplaires de mon livre. Je me réjouissais également d’avoir quelques exemplaires supplémentaires en vente dans ma boutique Etsy.

Maintenant que le kickstarter a échoué, la situation est un peu triste et vide. Mais j’emporte aussi beaucoup de nouvelles choses que j’ai apprises en travaillant sur la campagne et en faisant la promotion de mon livre.

Tout d’abord, les personnes qui sont enthousiastes à propos de votre travail vous soutiendront. Avoir le soutien de ma famille et de mes amis m’a semblé être un cadeau si précieux, surtout pendant cette période étrange. Je leur suis plus que reconnaissante pour tous leurs encouragements, leurs mots gentils et leurs engagements.

Deuxièmement, pendant que je faisais la promotion de mon livre, j’ai surtout utilisé Instagram. Eh bien, je déteste ça. La plateforme semble creuse et vide. J’ai l’impression que la plupart d’entre nous est tellement occupée à promouvoir son propre travail que nous ne regardons pas vraiment ce que font les autres. En faisant la promotion de mon livre, j’ai eu l’impression d’être dans une chambre d’écho : je criais à propos de mon livre et je ne faisais que me réentendre. Et ce n’était pas qu’une impression : la plupart de mes backers étaient des personnes que je connaissais personnellement (à l’exception de deux d’entre eux, qui ont trouvé mon projet directement sur kickstarter). Alors que je travaillais dur pour trouver de nouvelles façons d’engager mes followers sur instagram, la plupart d’entre eux ne regardaient pas, ne voyaient pas et ne réagissaient pas. Plus je passais de temps sur Instagram, plus je me sentais vide. Maintenant que j’ai fini de promouvoir mon livre, je me sens épuisée par la plateforme. Tout ce projet m’amène à remettre en question ma relation avec la plateforme, et je n’ai pas encore trouvé de solution qui me semble authentique. J’en dirai plus bientôt… ou quand j’aurai trouvé une solution.

Troisièmement, j’aime beaucoup mon livre, mais à un moment de la campagne, j’ai senti que je devais le retravailler entièrement et simplement annuler la campagne. Je suppose que c’est la perfectionniste et l’imposteur en moi qui criaient ces idées. En tant que créatrice et artiste, j’ai l’impression que mes œuvres ne sont jamais complètement terminées. Il est difficile de laisser aller un projet, et c’était également vrai pour ce livre. Pourtant, c’est une partie tellement amusante du processus de création que de pouvoir partager mon travail. J’ai vraiment beaucoup appris sur moi-même et sur mon travail de créatrice tout en luttant contre le syndrome de l’imposteur alors que la campagne se dirigeait lentement vers l’échec. Mais vous voyez, c’est ça le truc. Ce n’est pas vraiment un échec, n’est-ce pas ? Je veux dire que mes objectifs ne sont pas atteints, certes, mais cela ne change rien aux heures de travail que j’ai consacrées à ce projet, à la qualité du travail, ou à quoi que ce soit d’autre. La seule chose que cela change, c’est le délai dans lequel je pourrai vendre le livre. C’est tout.

Je pourrais continuer encore et encore sur d’autres sujets, mais comme je l’ai également appris au cours de la campagne, les gens n’aiment pas lire de longs articles, alors je vais m’arrêter ici pour le moment.

Merci encore à tous mes backers!

Cet article fait partie de la série consacrée à mon livre: Le Journal d’Agatha

Visitez cette page pour plus d’informations sur le livre!

Agatha’s Journal, 1 Day to the Launch!

Agatha's Journal

The launch is in less than 24 hours! It feels like I’ve been working on this project for such a long time, and I guess it’s because I did. I started thinking about my project last November. Now, almost a year later, I’m about to launch my Kickstarter campaign to get funds to print out copies of my very own storybook. It’s exciting, it’s scary, it’s wonderful, it’s terrible.

It feels like all the emotions are there. So, to soothe my nervous little heart, here are all my hopes for my book.

Hopes

  1. I hope you will like my book as much as I do.
  2. I really created something unique, and I hope you will let yourself go into this story.
  3. I hope you will wonder and imagine. I created a story that you’ll be able to discuss with other readers and friends.
  4. I hope it will inspire you to look into plants.
  5. I hope it will inspire you to slow down and read a story, just because sometimes we need time to live and be.
  6. I hope it will spark your creativity and make you want to make your own project.
  7. I hope you will welcome my book into your book collection and read it over and over again.
  8. I hope you will have fun reading this book with your kids, nephew, little friends and other kids around you.
  9. I hope people will see the book in your home and want to read it too.
  10. I hope this book will bring you a sense of wonder when you need it most.

So, that’s it! Now I need to let go of my project a little and see how it does on Kickstarter. It is such a strange process to create something and to release it to the world. I’m so glad I worked on this!

This blog post is one in a series I’m writing about my book, Agatha’s Journal.

Check out this page for more information on the book!


Plus qu’un jour avant le lancement!

Le lancement est prévu pour dans moins de 24 heures ! J’ai l’impression de travailler sur ce projet depuis si longtemps, et je suppose que c’est parce que c’est le cas. J’ai commencé à réfléchir à mon projet en novembre dernier. Aujourd’hui, presque un an plus tard, je suis sur le point de lancer ma campagne Kickstarter pour obtenir des fonds afin d’imprimer des exemplaires de mon propre livre d’histoires. C’est excitant, c’est effrayant, c’est merveilleux, c’est terrible.

J’ai l’impression que toutes les émotions sont là. Alors, pour apaiser mon petit coeur nerveux, voici tous mes espoirs pour mon livre.

Espoirs

  1. J’espère que vous aimerez mon livre autant que moi.
    2. J’ai vraiment créé quelque chose d’unique, et j’espère que vous vous laisserez aller à cette histoire.
    3. J’espère que vous vous émerveillerez et que vous imaginerez. J’ai créé une histoire dont vous pourrez discuter avec d’autres lecteurs et amis.
    4. J’espère que cette histoire vous incitera à vous intéresser aux plantes.
    5. J’espère que ce livre vous incitera à ralentir et à lire une histoire, simplement parce que parfois nous avons besoin de temps pour vivre et être.
    6. J’espère que l’histoire stimulera votre créativité et vous donnera envie de réaliser votre propre projet.
    7. J’espère que vous accueillerez mon livre dans votre collection de livres et que vous le lirez encore et encore.
    8. J’espère que vous aurez du plaisir à lire ce livre avec vos enfants, votre nièce, vos petits voisins et d’autres enfants autour de vous.
    9. J’espère que les gens verront le livre chez vous et voudront le lire aussi.
    10. J’espère que ce livre vous apportera un sentiment d’émerveillement au moment où vous en aurez le plus besoin.

Alors, ça y est! Maintenant, je dois me détacher un peu de mon projet et voir comment ça se passe sur Kickstarter. C’est un processus tellement étrange de créer quelque chose et de le diffuser dans le monde réel. Je suis si heureuse d’avoir travaillé sur ce projet !

Cet article fait partie de la série consacrée à mon livre: Le Journal d’Agatha

Visitez cette page pour plus d’informations sur le livre!

Agatha’s Journal, Ink Drawing – Kickstarter Rewards

Agatha's Journal

En français plus bas 🙂

Only a few days left to the official launch of my Kickstarter campaign! I cannot believe how fast time as gone while I was working on this project. It’s very exciting and a bit nerve-racking at the same time. This week, I worked on some rewards, so that I can take pictures of the different reward categories and include them to the Kickstarter page.

I wanted to create something magical and fun, and I’m very happy with the result. For the reward, people will receive the original ink drawings, but I think I might make them into prints and cards. I just love their witchy/herbalist/ancient grimoire feel.

It felt so great to be drawing and sketching again after what felt like weeks of computer work! It was so interesting to dive into the magical side of common plants and to research the different superstitions and rituals that surround them. Fascinating!

This blog post is one in a series I’m writing about my book, Agatha’s Journal.

Check out this page for more information on the book!


Dessin à l’encre: Récompenses pour Kickstarter

Il ne reste que quelques jours avant le lancement officiel de ma campagne Kickstarter ! Je n’arrive pas à croire que le temps ait passé aussi vite pendant que je travaillais sur ce projet. C’est très excitant et un peu angoissant en même temps. Cette semaine, j’ai travaillé sur certaines récompenses, afin de pouvoir prendre des photos des différentes catégories de récompenses et les inclure à la page Kickstarter.

Je voulais créer quelque chose de magique et d’amusant, et je suis très satisfaite du résultat. Pour la récompense, les gens recevront les dessins à l’encre originaux, mais je pense que je pourrais les transformer en tirages et en cartes. J’adore leur aspect sorcière-herboriste-grimoire antique.

C’était tellement agréable de pouvoir dessiner à nouveau après ce qui a semblé être des semaines de travail à l’ordinateur ! C’était tellement intéressant de plonger dans le côté magique des plantes communes et de faire des recherches sur les différentes superstitions et rituels qui les entourent. Fascinant !

Cet article fait partie de la série consacrée à mon livre: Le Journal d’Agatha

Visitez cette page pour plus d’informations sur le livre!

Agatha’s Journal, Watch me paint! Regardez-moi peindre!

Agatha's Journal

Here’s a compilation of all the videos I made where you can see me paint some of the book’s illustrations! Enjoy!

Voici une petite compilation de mes videos où vous pouvez me voir peindre certaines des illustrations du livre!

This blog post is one in a series I’m writing about my book, Agatha’s Journal.

Cet article fait partie de la série consacrée à mon livre: Le Journal d’Agatha

Check out this page for more information on the book!

Visitez cette page pour plus d’informations sur le livre!

Agatha’s Journal, Why did I write this book?

Agatha's Journal

En français plus bas 🙂

I’ve always really liked books. As a kid, I would spend hours with my dad at the library, bookstore or second-hand bookstore in search for THAT book. You know the one. The one book that had everything I needed to know at that particular moment. Or maybe it was the book that had the most beautiful illustrations, or a great story, or magnificent characters. Even now, I’m always looking for that book.

Now that I am an illustrator, books have gained another extra layer of meaning: they are not only objects I can own and love, they are objects I can create and imagine. Through books, I get to share my love for plants, intriguing stories, and colourful characters. It’s a real treat to be able to work on such magical objects.

A little cabin in the woods

When I heard about the Brooklyn Sketchbook Project, I knew right away that I wanted to participate. The idea that my story would be in an art gallery, in a library and even have a chance at traveling around the US was very alluring and also fun! So, that’s what I asked for for Xmas 2019.

I have to admit that I was a bit intimidated by the sketchbook at first. I would look at it and turn it around in my hands reverently. I really wanted to write something good, to create something beautiful. I wanted my sketchbook to bring mystery. I wanted it to be a page turner. I wanted the reader to want to read the story and to continue to imagine around it after having read my book.

But that was the easy part. Imagining the perfect book was a lot of fun, but I needed to get going if I wanted to be done with my sketchbook for its due date: August 15, 2020.

After months of work, my sketchbook was completed and ready to go!

It took me a while to get my story down on paper. I spent most of December 2019 and January 2020 just thinking about the project, having it as a gently hum at the back of my head as I was working on other projects. Then at the end of February 2020, it came out rushing. I wrote the story, and started working on the illustrations. I really tried to stay on top of things and produced between 2 to 4 illustrations for the book per week. It was a lot of work!

Then, it was time to think about the layout. For the Sketchbook Library, I decided to stick to a collage book. I scanned and printed out miniature versions of my illustrations and arranged them with the text. It was interesting to try different layouts and to play with the placements of different elements.

At that point, the Sketchbook was ready to go back to its mother ship. It was really hard letting it go, and I was nervous that it would get lost in the mail. I almost didn’t send it out, but I reassured myself by taking a lot of pictures and focusing on working on the book version. And that’s where we are now!

So, when I think back about why I wrote this book, I think that it is twofold. First, I wanted to create my own story with my own illustrations. Second, I really wanted to participate in the Sketchbook Project. Now, I hope you will enjoy my book too!

This blog post is one in a series I’m writing about my book, Agatha’s Journal.

Check out this page for more information on the book!


Pourquoi ce livre?

J’ai toujours beaucoup aimé les livres. Enfant, je passais des heures avec mon père à la bibliothèque, à la librairie ou dans une librairie d’occasion à la recherche de CE livre. Vous savez lequel. Le seul livre qui contenait tout ce que j’avais besoin de savoir à ce moment précis. Ou peut-être était-ce le livre qui avait les plus belles illustrations, ou une grande histoire, ou des personnages magnifiques. Même maintenant, je suis toujours à la recherche de ce livre.

Maintenant que je suis illustratrice, les livres ont gagné une nouvelle dimension : ce ne sont pas seulement des objets que je peux posséder et aimer, ce sont des objets que je peux créer et imaginer. Grâce aux livres, je peux partager mon amour pour les plantes, les histoires intrigantes et les personnages colorés. C’est un vrai plaisir de pouvoir travailler sur des objets aussi magiques.

Un petit chalet dans les bois

Lorsque j’ai entendu parler du projet de carnet de croquis de Brooklyn, j’ai tout de suite su que je voulais y participer. L’idée que mon histoire se retrouverait dans une galerie d’art, dans une bibliothèque et qu’il y aurait même une chance de voyager à travers les États-Unis était très séduisante et aussi amusante ! C’est donc ce que j’ai demandé pour Noël 2019.

Je dois avouer que j’étais un peu intimidée par le carnet de croquis au début. Je le regardais et le retournais dans mes mains avec révérence. Je voulais vraiment écrire quelque chose de bien, créer quelque chose de beau. Je voulais que mon carnet de croquis apporte du mystère. Je voulais que ce soit un tourne-page. Je voulais que le lecteur ait envie de lire l’histoire et de continuer à imaginer à partir de là après avoir lu mon livre.

Mais ça, c’était la partie facile. Imaginer le livre parfait était très amusant, mais il fallait que j’aille de l’avant si je voulais en finir avec mon carnet de croquis pour sa date d’échéance : le 15 août 2020.

Après des mois de travail, mon carnet était complet et près à être envoyé!

Il m’a fallu un certain temps pour mettre mon histoire sur papier. J’ai passé la majeure partie des mois de décembre 2019 et janvier 2020 à penser au projet, le faisant bourdonner doucement au fond de ma tête alors que je travaillais sur d’autres projets. Puis, à la fin de février 2020, il est sorti précipitamment. J’ai écrit l’histoire, et j’ai commencé à travailler sur les illustrations. J’ai vraiment essayé de garder le cap et j’ai produit entre 2 et 4 illustrations pour le livre par semaine. C’était beaucoup de travail !

Ensuite, il était temps de réfléchir à la mise en page. Pour la bibliothèque des carnets de croquis, j’ai décidé de m’en tenir à un livre de collage. J’ai scanné et imprimé des versions miniatures de mes illustrations et je les ai arrangées avec le texte. C’était intéressant d’essayer différentes mises en page et de jouer avec les placements des différents éléments.

A ce moment-là, le Sketchbook était prêt à retourner sur son vaisseau-mère. C’était vraiment difficile de le laisser partir, et j’avais peur qu’il se perde dans le courrier. J’ai failli ne pas l’envoyer, mais je me suis rassurée en prenant beaucoup de photos et en me concentrant sur le travail sur la version livre. Et c’est là que nous en sommes maintenant !

Donc, quand je repense à la raison pour laquelle j’ai écrit ce livre, je pense qu’elle est double. D’abord, je voulais créer ma propre histoire avec mes propres illustrations. Deuxièmement, je voulais vraiment participer au projet de carnet de croquis. Maintenant, j’espère que mon livre vous plaira aussi!

A venir, du projet de Brooklyn au livre d’histoire.

Cet article fait partie de la série consacrée à mon livre: Le Journal d’Agatha

Visitez cette page pour plus d’informations sur le livre!

Agatha’s Journal, Who is Agatha?

Agatha's Journal

En français plus bas 🙂

As I was thinking about the story I wanted to write, I started with the setting: a greenhouse in Sweden. As I knew that the Victorian Era was a moment in history where greenhouses really became fashionable and interesting addition to prestigious houses, I decided to set my story at that time.

I also thought it would be fun to have a woman scientist as my hero. This blog post was a great help. I imagined my main character to be an explorer and a great botanist. I wanted her to have enough knowledge to work in a greenhouse and also to make her an expert which would mean that her astonishment about plants in the mysterious Osen Greenhouses would be quite incredible. She needed to be independent, self-reliant and a hard worker. Agatha was born.

This is Agatha, the main character of my book.

As I decided on writing the story as her journal, I realized that writing simply to a diary would not work for me. I wanted to make it more personal and more interesting. So, I gave Agatha a husband: Johannes. This also gave her a bit more of a life story and made her more realistic in the context of her times. In addition to that, it made writing the diary a lot easier as she was addressing her husband, a real person, and not just a journal.

Up next, from the Brooklyn Sketchbook Project to the storybook.

This blog post is one in a serie I’m writing about my book, Agatha’s Journal.

Check out this page for more information on the book!


Qui est Agatha?

En réfléchissant à l’histoire que je voulais écrire, j’ai commencé par le contexte : une serre en Suède. Comme je savais que l’ère victorienne était un moment de l’histoire où les serres sont devenues vraiment à la mode et un ajout intéressant aux maisons prestigieuses, j’ai décidé de situer mon histoire à cette époque.

J’ai aussi pensé qu’il serait sympa d’avoir une femme scientifique comme héroïne. Cet article de blog m’a été d’une grande aide. J’ai imaginé que mon personnage principal était une exploratrice et une grande botaniste. Je voulais qu’elle ait suffisamment de connaissances pour travailler dans une serre et qu’elle soit aussi une experte, ce qui signifierait que son étonnement au sujet des plantes dans les mystérieuses serres d’Osen serait tout à fait incroyable. Elle devait être indépendante, autonome et travailler dur. Agatha est née.

Voici Agatha, l’héroine de mon livre.

Comme j’ai décidé d’écrire l’histoire comme son journal, je me suis rendue compte qu’écrire simplement dans un journal intime ne marcherait pas pour moi. Je voulais rendre l’histoire plus personnelle et plus intéressante. J’ai donc donné un mari à Agatha : Johannes. Cela a également permis de lui donner un peu plus de relief et de la rendre plus réaliste dans le contexte de son époque. En outre, cela a rendu la rédaction du journal beaucoup plus facile, car elle s’adressait à son mari, une personne réelle, et pas seulement à un journal.

A venir, du projet de Brooklyn au livre d’histoire.

Cet article fait partie de la série consacrée à mon livre: Le Journal d’Agatha

Visitez cette page pour plus d’informations sur le livre!

Agatha’s Journal, The inspiration and the setting

Agatha's Journal

En français plus bas 🙂

I love plants and visiting botanical gardens has always been something I enjoy doing. The minute I started gardening myself, I decided that I wanted my very own greenhouse to house some exotic and rare plants one day. That has yet to happen, but I like to dream about it.

I’m not sure how I stumbled upon this article a few years ago, but it has been a great source of inspiration and reverie. I don’t think there is anything more mysterious than an abandoned greenhouse. I like to ask myself questions like why was it abandoned? Who was the owner? What kind of plants were they growing? What happened to these plants? Did some of them escaped and settled into the wild?

Beautiful photograph by Nicola Bertellotti. His website it worth a visit as any picture you’ll find there could be the start of a great story! http://www.nicolabertellotti.com/

After thinking about what kind of story I wanted to write, it became abundantly clear that I needed to set my story in a greenhouse.

As I was brainstorming about the story back in February 2020, I was also planning a trip to Sweden to visit some friends and to celebrate both my boyfriend’s and my birthdays. Well, that did not exactly happen, but I remain quite enthusiastic about visiting Sweden and learning more about this country. There is something incredibly interesting to me about Scandinavia, so I decided to set my greenhouse there. Once that was decided, it became easier to think about characters and names for places and people.

Up next, who is Agatha?

This blog post is one in a serie I’m writing about my book, Agatha’s Journal.


L’inspiration et le lieu de l’histoire

J’aime les plantes et j’ai toujours aimé visiter les jardins botaniques. Dès que j’ai commencé à jardiner moi-même, j’ai décidé que je voulais un jour avoir ma propre serre pour abriter des plantes exotiques et rares. Cela ne s’est pas encore réalisé, mais j’aime y rêver.

Je ne sais pas trop comment je suis tombée sur cet article il y a quelques années, mais il a été une grande source d’inspiration et de rêverie. Je ne pense pas qu’il y ait quelque chose de plus mystérieux qu’une serre abandonnée. J’aime me poser des questions comme : pourquoi a-t-elle été abandonnée ? Qui en était le propriétaire ? Quel genre de plantes y poussaient ? Qu’est-il arrivé à ces plantes ? Certaines d’entre elles se sont-elles échappées pour s’installer dans la nature ?

Cette photo a été prise par Nicola Bertellotti. Allez voir son site web: chaque photo pourrait être le début d’une histoire incroyable! http://www.nicolabertellotti.com/book/

Après avoir réfléchi au type d’histoire que je voulais écrire, il est apparu très clairement que je devais mettre mon histoire en scène dans une serre.

Alors que je réfléchissais à cette histoire en février 2020, je prévoyais également un voyage en Suède pour rendre visite à des amis et pour célébrer l’anniversaire de mon compagnon et le mien. Eh bien, cela ne s’est pas exactement produit, mais je reste assez enthousiaste à l’idée de visiter la Suède et d’en apprendre plus sur ce pays. Il y a quelque chose d’incroyablement intéressant pour moi en Scandinavie, alors j’ai décidé d’y installer ma serre. Une fois que j’ai pris cette décision, il est devenu plus facile de penser aux personnages et aux noms des lieux et des gens.

A venir, qui est Agatha ?

Cet article fait partie de la série consacrée à mon livre: Le Journal d’Agatha